Parce que vous l’ovalez bien

Boucherie Ovalie

C’est bien connu, l’Anglais est fourbe. La preuve, il a inventé les Monty Python et le rugby. Le rugby c’est comme la mécanique quantique, personne n’y comprend rien, du coup, tout le monde peux faire semblant.

Heureusement il y a la Boucherie Ovalie pour apporter à l’être humain la lumière rugbystique dont il est en général dépourvu. Si vous croyez que les cocottes, les cuillères et les fourchettes ne sont que des ustensiles de cuisine, ce guide est fait pour vous. Et si vous aimez vous vautrer dans la boue un dimanche glacial à la poursuite d’un ballon ovale insaisissable, ou si vous adorez vous faire désosser et marcher dessus par des brutes dépassant le quintal, vous allez enfin savoir pourquoi, sans passer par une longue et coûteuse psychothérapie.

Le Guide de survie au pays du rugby est la bible iconoclaste qui manquait aux fondus de ce sport et à ceux qui veulent comprendre pourquoi des gens normalement constitués s’adonnent à cette étrange et douloureuse pratique. Un ouvrage indispensable, à l’humour provocant comme un demi de mêlée de 60 kg. Grâce à ce guide érudit qui ne se prends jamais au sérieux, les néophytes pourront s’initier aux rites de l’avant-match, percer les mystères de la mêlée, ou découvrir les joies de la coudoyance lors des troisièmes mi-temps arrosées au club-house. Quand aux amoureux de la gonfle (le ballon) ils y retrouveront avec délice tout ce pour quoi ils galèrent sur des terrains pourris, ou s’énervent devant leur télé une bière à la main.

La Boucherie Ovalie est une bande de jeunes gens mal élevés et foutrement drôles, amoureux et grands connaisseurs du rugby, qui sévit depuis quelques années sur internet. Leur devise : « La vie est trop courte pour comprendre le rugby, alors autant en rigoler« . Le Guide de survie au pays du rugby, leur deuxième livre, est un jubilatoire hommage à ce sport fabuleux qui a tant fait pour la profession de chirurgien-dentiste.

Guide de survie au pays du rugby

Boucherie Ovalie

Marabout

288 p – 29,90 €

Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1777-1778 du 30 novembre – 7 décembre 2017

Publicités

Douce révolte

Votre commande a bien été enregistrée

Eugène est comptable à Saint-Jean-de-Luz. Coincé entre un métier trop terne  et un quotidien aussi peu flamboyant, il s’ennuie tranquillement. La télévision lui tient compagnie, une nouvelle émission de télé-réalité Senior Story, mettant en scène des retraités, commence à faire parler d’elle. Un jour, il commande sur internet une cocotte en fonte rouge qui se perd en chemin. Cet incident, assez classique dans le monde du e-commerce, va pourtant dérégler sa vie jusqu’ici sans aspérités. Tandis qu’il découvre petit à petit les plaisirs de la vie et de l’amour au coté de Lucia, rencontrée grâce à ses déboires de livraison, la Terre est la proie de brusques et étranges pannes qui finissent par bousculer l’ordre établi et menacent la planète d’un inquiétant chaos.

Votre commande a bien été expédiée est le troisième roman de Nathalie Peyrebonne, par ailleurs enseignante, traductrice et journaliste. C’est l’histoire d’une fugue enchanteresse, de l’émancipation tardive d’un homme qui finit par se défaire du poids des habitudes. Au delà des histoires d’Eugène et Lucia, le livre est une jolie utopie qui pousse à réfléchir sur les aliénations de notre société, la télévision, internet, la course sans fin du progrès technologique, la recherche frénétique du toujours plus. C’est une invitation poétique et sensuelle à appuyer sur le bouton pause. Un incitation à profiter du temps qui passe, d’un livre qu’on feuillette, d’un bon plat qu’on déguste et  de tant d’autres délicieuses futilités : « Les balades, les rires et les cornets de glace sont autant de formes de résistance à ne pas négliger« . Un appel plein de fantaisie à une douce révolte.

Votre Commande a été bien expédiée

Nathalie Peyrebonne

Albin Michel

221 p – 16 €

Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1774 du 9 novembre 2017

 

L’effroyable silence des guerres

Déflagrations

Qu’ils soient juifs dans les années 40, natifs du Cambodge de Pol Pot ou du Darfour du début du XXIème siècle, tous les enfants devraient avoir droit à leur part de légèreté et d’insouciance. Ils sont malheureusement nombreux a en avoir été privé à cause des guerres des adultes Mais comment traduire des expériences et des souffrances aussi diverses sans les trahir ? Parce qu’il est un langage universel et intemporel, le dessin d’un enfant est probablement le mode d’expression le plus percutant, qui rend immédiatement et douloureusement audible ces quotidiens déchirés par les conflits.

Zérane S.Girardeau a voulu donner la parole à ces victimes trop peu écoutées, en rassemblant plus de 150 de leurs œuvres, ainsi que quelques courts récits, s’étalant de la première guerre mondiale jusqu’au conflit syrien actuel. Ouvrage collectif, Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes rend compte d’une vision glaçante et bouleversante de « la guerre à hauteur d’enfant« . Autour ces vies habituées trop tôt à la mort et au sang, nul courage, nul héroïsme, mais une violence terrifiante et incompréhensible, dirigée contre les plus fragiles des êtres humains. Ces témoignages de papier sont autant de voix singulières, pourtant si proches malgré les années et les kilomètres qui parfois les séparent. Chaque dessin est un cri, un silence aussi, mais un silence lourd, chargé de tout ce qu’il montre et de tout ce qu’il omet. Pour accompagner ces dessins, des artistes, des écrivains, des professionnels confrontés à la guerre (psychologues, historiens, juristes…) apportent leurs visons croisées de ces drames intimes.

Par la puissance de ces images, Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes délivre un contrepoison salutaire au flot continu d’information qui nous submerge et nous anesthésie. Autour de ces dessins, la Médiathèque André Malraux de Strasbourg propose une exposition jusqu’au 16 décembre prochain. Une raison suffisante pour justifier le déplacement en Alsace.

Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes

Coordonné par Zérane S.Girardeau

Anamosa

272 p – 30 €

Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1774 du 9 novembre 2017

Dessin rebelle

petite_personne-couv_2_coul.indd

La Petite Personne est une invention graphique de Perrine Rouillon. C’est une étrange et minuscule créature esquissée, plus proche du gribouillis que du tableau hyperréaliste, « une sorte de petit grumeau ». Elle a fini un jour par échapper à sa créatrice, pour vivre sa vie, ou du moins essayer, se révolter, faire des expériences et des rencontres, et surtout fuir sa condition de personnage dessiné à l’encre noire. Alors elle bougonne, s’interroge, discute avec la dessinatrice, voire se dispute avec, car ce bout de femme est plutôt du genre bavard et contestataire.

Moi et les autres petites personnes on voudrait savoir pourquoi on n’est pas dans le livre, dernier ouvrage de Perrine Rouillon publié aux éditions Thierry Marchaisse, est un peu à l’image de la Petite Personne elle-même, une œuvre d’une grande originalité, qu’il est difficile de mettre dans une case toute faite. Ni vraiment BD, ni tout à fait roman graphique, c’est une sorte de merveilleux recueil de philosophie souriante, poétique et surréaliste, au dessin minimaliste. Une épure, à la limite de l’abstraction, mais pleine de profondeur et de légèreté, qui parle autant de choses essentielles que de superflues.

La silhouette de la Petite Personne accompagne Perrine Rouillon depuis une vingtaine d’années, à travers plusieurs livres édités notamment au Seuil. Elle est un peu le double rebelle et tendre de la dessinatrice / narratrice, avec laquelle elle ne cesse de dialoguer. Il faut prendre le temps de découvrir leur univers, de se perdre dans leurs dialogues pleins de drôlerie, de goûter à cette écriture dessinée si peu académique mais tellement vivante.

Moi et les autres petites personnes on voudrait savoir pourquoi on n’est pas dans le livre

Perrine Rouillon

Editions Thierry Marchaisse

176 pages – 19 €

Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1774 du 9 novembre 2017