L’effroyable silence des guerres

Déflagrations

Qu’ils soient juifs dans les années 40, natifs du Cambodge de Pol Pot ou du Darfour du début du XXIème siècle, tous les enfants devraient avoir droit à leur part de légèreté et d’insouciance. Ils sont malheureusement nombreux a en avoir été privé à cause des guerres des adultes Mais comment traduire des expériences et des souffrances aussi diverses sans les trahir ? Parce qu’il est un langage universel et intemporel, le dessin d’un enfant est probablement le mode d’expression le plus percutant, qui rend immédiatement et douloureusement audible ces quotidiens déchirés par les conflits.

Zérane S.Girardeau a voulu donner la parole à ces victimes trop peu écoutées, en rassemblant plus de 150 de leurs œuvres, ainsi que quelques courts récits, s’étalant de la première guerre mondiale jusqu’au conflit syrien actuel. Ouvrage collectif, Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes rend compte d’une vision glaçante et bouleversante de « la guerre à hauteur d’enfant« . Autour ces vies habituées trop tôt à la mort et au sang, nul courage, nul héroïsme, mais une violence terrifiante et incompréhensible, dirigée contre les plus fragiles des êtres humains. Ces témoignages de papier sont autant de voix singulières, pourtant si proches malgré les années et les kilomètres qui parfois les séparent. Chaque dessin est un cri, un silence aussi, mais un silence lourd, chargé de tout ce qu’il montre et de tout ce qu’il omet. Pour accompagner ces dessins, des artistes, des écrivains, des professionnels confrontés à la guerre (psychologues, historiens, juristes…) apportent leurs visons croisées de ces drames intimes.

Par la puissance de ces images, Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes délivre un contrepoison salutaire au flot continu d’information qui nous submerge et nous anesthésie. Autour de ces dessins, la Médiathèque André Malraux de Strasbourg propose une exposition jusqu’au 16 décembre prochain. Une raison suffisante pour justifier le déplacement en Alsace.

Déflagrations. Dessins d’enfants, guerres d’adultes

Coordonné par Zérane S.Girardeau

Anamosa

272 p – 30 €

Le Chirurgien-Dentiste de France n° 1774 du 9 novembre 2017

Publicités

Une réflexion sur “L’effroyable silence des guerres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s