La cité des enfants perdus

Falloujah, en Irak, fut pendant longtemps pour le Français Feurat Alani le pays des vacances en famille, le bonheur partagé, les parfums d’abricot et de cardamome. Un jour de 2004, la mort s’est abattue sur la ville, dévorant inexorablement les enfants de la « cité des mosquées ». La révolte des habitants, le siège par l’armée américaine, les bombardement intenses… Falloujah la rebelle, pour avoir voulu résister à l’envahisseur étranger, a été terrassée. Devenu journaliste, Feurat Alani est revenu sur les pas de sa jeunesse, pour y découvrir les profondes cicatrices, tant morales que physiques, laissées par le conflit. Ainsi que le raconte l’oncle Imad à son neveu : « Des armes étranges et monstrueuses ont semé la mort dans la population ». Comme si cela ne suffisait pas, les bébés nés après les frappes américaines ont payé très cher le prix de la folie humaine. Décès prématurés, maladies et de malformations ont touché près d’un enfant sur dix. Parti enquêter sur ce phénomène aux Etats-Unis puis au Pays de Galles, le reporter découvre que des milliers de tonnes d’uranium appauvri, peut-être même enrichi, ont été déversées sur Falloujah par l’armée US, provoquant dans la population des dégâts pires qu’à Hiroshima.

Entre récit autobiographique et enquête journalistique, Falloujah Ma campagne est une œuvre graphique âpre, sombre et sensible qui raconte avec lucidité l’enfer vécu par les femmes et hommes de la cité martyr. Le dessin en noir et blanc, sobre et expressif d’Halim illustre remarquablement les propos de Feurat Alani.

Falloujah Ma campagne perdue

Scénario : Feurat Alani

Dessin : Halim

Les escales

126 p – 18 €

Green et châtiment

Vous avez des tendances homicides prononcées mais vous ne supportez pas la vue du sang ? Vous haïssez le genre humain dans son ensemble mais l’idée de passer à l’acte vous fatigue d’avance ? Alors le livre La mort par les plantes de Helmut Eisendle est fait pour vous. Tel un herbier peu recommandable mais superbement illustré, l’ouvrage compile en 33 fiches tout ce qu’il faut savoir sur les plantes toxiques. Noms, propriétés, effets, modes d’emplois et cas pratiques, vous n’ignorerez bientôt plus rien de ces fruits défendus. Grâce aux connaissances ainsi acquises, vous pourrez enfin prendre votre destinée en main et vous débarrasser tranquillement de tous les importuns qui polluent votre horizon. Comme l’écrit l’auteur « Le savoir, c’est-à-dire la connaissance des possibilités d’opérer une destruction absolue, est de manière évidente un moyen de remporter la victoire sur un adversaire ».

L’Autrichien Helmut Eisendle, décédé en 2003, était mécanicien informatique, biologiste, docteur en psychologie et en philosophie. Il a écrit une quarantaine de livres. La mort par les plantes est (hélas) sa seule œuvre traduite en français. Entre poésie, humour, réflexion et botanique, c’est le recueil indispensable aux révoltés apathiques et aux misanthropes paresseux.

La Mort par les plantes

Helmut Eisendle

Vies Parallèles

160p – 20 €