Rompre sans céder

Le décès d’un proche, une rupture amoureuse ou amicale, un ami qui déménage loin, un enfant qui part vivre sa vie, un emploi que l’on quitte à regret… nous connaissons tous ces croche-pieds du destin qui nous laissent souffrants et impuissants. Ce sont des déchirures, plus ou moins graves, qui nous blessent ou nous angoissent car elles touchent nos points sensibles, nos faiblesses réelles ou supposées. Blessures profondes qui nous anéantissent ou simples écorchures douloureuses, elles peuvent laisser des traces difficiles à effacer.

Pourtant, il est possible de tirer profit de ces cassures qui font partie intégrante de la vie. C’est ce que nous montre Anne-Laure Buffet dans un ouvrage intitulé Ces séparations qui nous font grandir. Ces accidents, même vécus comme une fin, peuvent être aussi l’occasion d’un nouveau départ, une renaissance, lorsque l’on sait les apprivoiser.

Anne-Laure Buffet est thérapeute spécialisée dans l’accompagnement des personnes victimes de violences psychologiques. Dans son dernier ouvrage, elle décortique les mécanismes de la rupture, les douleurs qu’elle engendre et les moyens de s’en libérer. Une écriture sans jargon, un ton simple et direct, sans dogmatisme et à hauteur humaine, de nombreux exemples, des témoignages, Ces séparations qui nous font grandir est un livre tout simplement utile.

Ces séparations qui nous font grandir

Anne-Laure Buffet

Eyrolles

184 p – 18 €

Bob le fataliste

La griffe du passé, La nuit du chasseur… Robert Mitchum est une icône du cinéma. Un regard noir, une présence massive et silencieuse, il a laissé une empreinte inaltérable, même dans ses films les plus dispensables. Mais derrière le personnage public se cachait un être complexe, un homme dans la lumière qui ne rêvait que d’ombre, idéaliste et fataliste. Un artiste en équilibre instable ente bonheur et mélancolie, une « manière d’être complètement dedans et totalement à côté ». Dans Robert Mitchum. L’homme qui n’était pas là Lelo Jimmy Batista dresse un portrait réaliste et empathique de l’acteur, à travers quelques moments clefs de sa vie. Une biographie douce-amère qui donne envie de se transporter dans le Hollywood des années 50/60 à la recherche de ce Bob Mitchum si paradoxal et attachant.

Robert Mitchum. L’homme qui n’était pas là

Lelo Jimmy Batista

Capricci

128 p – 11,50 €

Paris Babel

Belleville, Ménilmontant, dans les hauts de la ville, des humains aux multiples origines cohabitent et se croisent sans toujours se voir : jeunes urbains branchés, employés modestes, sans papiers, dealeurs… Issa, l’éboueur sénégalais, connait ce coin comme sa poche. Il en a sillonné des rues et rencontré des gens, depuis qu’il est arrivé en France. Un jour, son chemin croise celui de Manuela la cubaine. Lorsque le mari de la jeune femme est assassiné et qu’elle disparait mystérieusement, Issa se lance à sa recherche. Mais sa quête va bousculer le business d’un gang de trafiquants et faire basculer sa vie tranquille.

Belleville city, premier roman de Yannis Tsikalakis est une plongée bouillonnante dans un Paris populaire et obscur, celui des quartiers nord-est, loin de la ville lumière et de ses paillettes. Des personnages bien dessinés, un style vif, ce roman policier qui se lit avec plaisir, comme une visite inattendue de la capitale.

Belleville city

Yannis Tsikalakis

Autrement

304 p – 17,90 €