Paradis perdus

Le paradis pour Hortense, c’était le Costa Rica à la fin des années 70, début des années 80, ou son père travaillait. De sept à douze ans, ce fut pour elle une parenthèse merveilleuse dans un pays de cocagne. Puis la famille est rentrée en France, en banlieue parisienne et son royaume enfantin s’est soudain rétréci. Des années plus tard, au détour d’un reportage sur les services secrets français, elle croit reconnaitre un collègue de son père de la période costaricaine. Petit à petit, le doute s’insinue. Et si son père avait été un espion ? Et si l’histoire qu’elle porte en elle ne s’était construite que sur que des mensonges ? Troublée, elle se lance alors à la poursuite de ses souvenirs. Mais sa quête s’avère ardue et elle se perd à suivre les traces de ce passé qui semble la fuir au fur et à mesure qu’elle croit s’en rapprocher.

Inconstance des souvenirs tropicaux est un roman plein de charme sur l’enfance et sur ce qu’il en reste quand nous sommes devenus adultes. La recherche d’Hortense se transforme en une enquête prenante, quasi policière, la menant d’une impasse à une autre, à travers sa mémoire, à la recherche de la vérité. Un va et vient entre un jardin d’Eden peut-être fantasmé et la froide réalité, celle d’un temps pas si lointain où l’Amérique centrale était au bord de l’explosion.

Inconstance des souvenirs tropicaux

Nathalie Peyrebonne

La manufacture de livres

208 p – 16,90 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s